LES ERREURS DE CEUX QUI UTILISENT LES VERSETS CORANIQUES POUR "PROUVER" L'EVOLUTION

 

Les guides fondamentaux pour tous les musulmans qui croient en Allah et en l'Islam sont le Coran et la Sounna (enseignements) du Prophète (pbsl). Le Coran contient plusieurs versets traitant de la création de la vie et de l'univers. Aucun de ces versets ne donne la moindre indication de création par évolution. Le Coran ne soutient pas les idées que les espèces ont évolué les unes à partir des autres ou qu'il y a un lien évolutionniste entre elles. Au contraire, le Coran révèle que Allah a créé la vie et l'univers miraculeusement en leur ordonnant "Sois !". Quand on se rappelle que les découvertes scientifiques invalident également l'évolution, on voit une nouvelle fois combien le Coran est en accord avec la science.

Même si tout est très clair, certains musulmans supportant le darwinisme interprètent mal certains versets en leur accordant des significations qui ne sont pas en accord avec leurs sens clairs et évidents. Afin de défendre l'évolution et de lui fournir une preuve coranique, les significations de certains versets sont déformées, des conjectures sont émises et des interprétations partiales sont faites. Concernant les gens se trouvant dans cette situation dangereuse, Allah dit :

Et il y a parmi eux certains qui roulent leurs langues en lisant le Livre pour vous faire croire que cela provient du Livre, alors qu'il n'est point du Livre ; et ils disent : "Ceci vient de Allah, alors qu'il ne vient pas de Allah. Ils disent sciemment des mensonges contre Allah. (Coran, 3 : 78)

Ceux qui connaissent le Coran et qui déforment pourtant sa signification originale, et qui l'interprètent délibérément mal, sont considérés comme des menteurs envers Allah. Aucun musulman ne ferait intentionnellement une telle chose, car il serait trop effrayé des conséquences. Ainsi, tous les commentaires basés sur des conjectures et des spéculations, particulièrement quand ils sont réalisés par des gens qui connaissent le Coran et ce qui en est dit sur des sujets aussi importants, sont moralement inacceptables. Il serait bien sûr erroné de généraliser cela à toute personne affirmant que l'évolution est compatible avec la religion, car certaines ne réfléchissent pas aux significations de cette affirmation et d'autres ne réalisent pas le danger sous-jacent. Même ainsi, ces personnes ne doivent pas induire en erreur d'autres gens sur ce que dit le Coran, en parlant au nom de Allah et en cherchant à prouver l'évolution en utilisant ses versets. Ceux qui agissent ainsi doivent reconsidérer la gravité de ce qu'ils font et éviter de faire de telles interprétations ou commentaires, car Allah les tiendra responsables de leurs paroles. Ces personnes ne trompent pas qu'elles-mêmes, mais aussi ceux qui lisent leurs ouvrages – une grande responsabilité en fin de compte.

A la base de la question on a ceci : les musulmans qui croient en l'évolution l'acceptent comme un fait scientifique et ils abordent donc le Coran avec l'idée que celui-ci doit confirmer l'évolution. Ils chargent alors chaque mot qu'ils peuvent interpréter selon un point de vue évolutionniste, avec une signification qu'il ne peut pas porter. Quand le Coran est pris en entier, ou quand le verset en question est lu avec ceux qui le précèdent et le suivent, on s'aperçoit alors que les explications offertes sont forcées et invalides.

Dans ce chapitre, nous allons nous attarder sur les versets que les musulmans qui acceptent l'évolution présentent comme une preuve pour l'évolution. On répondra ensuite à leurs affirmations, toujours à partir du Coran, et on les comparera aux interprétations faites par de célèbres savants islamiques.Cependant, on doit avoir conscience du fait suivant : le Coran doit être lu et interprété dans la forme avec laquelle Allah l'a révélé, avec un cœur vraiment sincère et sans être influencé par des idées ou des philosophies non-islamiques. Approcher le Coran de cette manière révèlera qu'il ne contient aucune information sur une création par évolution. Au contraire, on verra que Allah a créé les êtres vivants et tout le reste avec le simple ordre "Sois !". Si des créatures mi-singe mi-homme avaient véritablement existé avant le Prophète Adam (psl), Allah l'aurait expliqué d'une manière claire et facilement compréhensible. Le fait que le Coran est assez clair et très compréhensible montre que l'affirmation d'une création évolutionnaire est fausse.

1. L'erreur selon laquelle l'homme aurait été créé par des étapes évolutionnaires

Qu'avez-vous à ne pas vénérer Allah comme il se doit, alors qu'Il vous a créés par phases successives ? (Coran, 71 : 13-14)

Ceux qui soutiennent la tromperie de la création évolutionnaire interprètent les mots "phases successives" comme signifiant "subir des phases évolutionnaires", selon leur propre logique tordue. Mais interpréter le mot arabe atwaran comme phases évolutionnaires, ce qui n'est rien de plus qu'une opinion personnelle, n'est pas accepté unanimement par tous les savants islamiques.
Atwar (situation, condition) est le pluriel de tawrou, et il n'apparaît sous cette forme dans aucun autre verset coranique. Les interprétations du monde islamique de ce verset démontrent ce fait.

Dans son interprétation, Mohammed Hamdi Yazir d'Elmali traduit ce verset par "Il vous a créés étape par étape à travers différentes conditions". Dans son commentaire, il décrit ces étapes comme des "étapes d'évolution". Cependant, cette description n'a rien à voir avec l'évolution, laquelle propose que les racines de l'homme reposent dans d'autres espèces vivantes. En fait, aussitôt après il explique ce que sont ces étapes:

Selon l'explication donnée par Ebus Suud43, d'abord sont apparus les éléments, puis les nutriments, puis les mélanges, puis le sperme, puis un morceau de chair, puis la chair et les os, et cela est finalement façonné par une création complètement différente. "Gloire à Allah le Meilleur des Créateurs !" (Coran, 23 : 14). Allah, le Créateur Tout-Puissant, n'est-Il pas digne de louange et de respect ? Ne peut-Il pas vous ressusciter avec une autre création et une autre forme ? Ne peut-Il pas vous détruire et vous jeter dans un tourment attristant ? Que pensez-vous de ces choses ?

Comme le montrent ces paroles, ce verset décrit comment une personne atteint l'utérus de sa mère sous forme de spermatozoïde, comment il se développe en embryon puis en morceau de chair, puis en chair et en os avant d'émerger dans le monde en tant qu'être humain.

Dans le commentaire de l'Imam al-Tabari, le verset 14 de la sourate Noé est traduit par "En fait, Il vous a créés par étapes", et interprété comme signifiant "Vous aviez d'abord la forme d'un spermatozoïde, puis Il vous a créés comme un caillot de sang puis comme un petit morceau de chair." 44

Omar Nasuhi Bilmen traduit ce verset par : "En fait, Il vous a créés graduellement", et l'interprète ainsi :

Il vous (créa) graduellement. Vous étiez d'abord une noutfa, puis une goutte de sang. Vous êtes devenus un morceau de chair avec des os, puis vous êtes nés en tant qu'être humain. Ces changements et ces événements exemplaires et assortis ne sont-ils pas des preuves brillantes de l'existence, de la puissance et de la grandeur d'un Seigneur de la création ? Pourquoi ne réfléchissez-vous pas à votre propre création ?45

Comme on le voit ici, les savants musulmans s’accordent sur l'interprétation du verset 14 de la sourate Noé qui fait référence au processus impliqué dans le développement de l'être humain par la fusion d'un spermatozoïde et d'un ovule. Que ce verset soit interprété de cette manière est évident de par le principe "d'interpréter les versets coraniques à la lumière d'autres versets coraniques", car dans d'autres versets Allah explique que les étapes de la création sont celles survenant dans le ventre de la mère. C'est pourquoi atwaran doit être traduit de cette manière. Il n'est pas justifié d'utiliser ce mot comme support à la théorie de l'évolution, laquelle tente de lier les origines de l'homme aux autres espèces vivantes.

2. L'erreur selon laquelle le Coran contiendrait des signes du processus évolutionnaire

S'est-il écoulé pour l'homme un laps de temps durant lequel il n'était même pas une chose mentionnable ? (Coran, 76 : 1)

Ces mêmes personnes utilisent aussi ce verset comme la soi-disant preuve pour l'évolution. Dans les traductions basées sur des interprétations personnelles, l'expression "il n'était même pas une chose mentionnable" est vue comme "les états antérieurs avant que l'homme ne devînt homme". Cependant, cette affirmation est aussi éloignée de la vérité que la première.
La version arabe de la section soulignée est la suivante :

lam yakoun chay'an madhkouran

lam o

: il n'était pas

chay'an

: une chose

madhkouran

: mentionnable

C'est vraiment jouer sur les mots que d'essayer d'utiliser cette expression comme une preuve pour l'évolution. En fait, les savants islamiques n'interprètent pas ce verset comme indiquant un processus évolutionnaire. Par exemple, Hamdi Yazir d'Elmali fait les commentaires suivants :
Au commencement étaient les éléments et les minéraux, puis les nutritifs végétaux et animaux – "un extrait d'argile" (Coran, 23 : 12) furent créés à partir d'eux, par étapes. Puis, quelque chose est apparue très lentement et par étapes à partir du sperme qui filtra d'eux. Mais ce n'était pas quelque chose qu'on puisse appeler être humain. Tout comme l'humanité n'est pas éternelle, sa substance ne l'est pas non plus ; c'est apparu plus tard. L'homme est apparu longtemps après le commencement du temps et la création de l'univers.46

Omar Nasuhi Bilmen explique le verset de cette manière :

Ces versets annoncent que Allah a créé l'homme voyant et entendant à partir d'une goutte d'eau, et qu'Il lui a préparé un test… L'humanité n'existait pas au commencement, mais fut créée plus tard sous forme d'un corps façonné à partir d'eau, de terre et d'argile. Cette personne n'était pas connue à cette époque, son nom et les raisons de sa création étaient un mystère pour les habitants de la terre et du ciel. Puis l’homme commença à être connu pour avoir une âme.47

L'Imam al-Tabari explique ce verset comme signifiant : "Une si longue période de temps était passée depuis l'époque d'Adam qu'alors il n'était même pas une chose ayant la moindre valeur et supériorité. Il n'était rien d'autre que de l'argile collante et modifiée". 48

Pour cette raison, voir l'expression de temps utilisé dans ce verset comme une période d'évolution est purement subjectif.

3. L'erreur selon laquelle la création à partir d'eau indiquerait une création évolutionnaire

Oui, c’est Nous qui avons créé l’homme d’une combinaison de liquides (noutfa), afin de l’éprouver, ce pour quoi Nous le dotâmes de l’ouie et de la vue. (Coran, 76 : 2)

Ceux qui défendent la tromperie de la création évolutionnaire essayent de montrer que les indications de nombreux versets selon lesquels l'homme fut créé à partir d'eau (noutfa), prouvent que tous les êtres vivants sont apparus à partir d'eau.

Cependant, ces versets sont toujours interprétés par les savants et les commentateurs du Coran comme faisant référence à la création par la fusion d'un spermatozoïde et d'un ovule. Par exemple, Mohammed Hamdi Yazir d'Elmali commente le précédent verset comme suit :

… il a été créé à partir de noutfa sous forme d'eau. Noutfa est de l'eau pure. Cela signifie également le liquide séminal. Noutfa et le liquide séminal ont la même signification. Mais à la fin de la sourate al-Qiyamah, il est dit : "une goutte de liquide (noutfa) en sperme éjaculé" (Coran, 75 : 37), indiquant ainsi que la noutfa est une partie du sperme. Comme rapporté par le Sahih al-Muslim, "les enfants ne proviennent pas du liquide entier". Et le hadith, parlant de chaque partie du tout, ne dit pas "chaque partie d'un fluide", mais parle plutôt d'une partie du "liquide entier", et qu'un enfant ne provient pas du fluide entier mais de seulement une de ses parties. La noutfa est juste une partie pure du sperme.49

Ibn al-Tabari l'interprète comme signifiant : "Nous avons créé les descendants d'Adam à partir du mélange des liquides fécondants du mâle et de la femelle".50

Omar Nasuhi Bilmen l'explique de cette manière :

… (Nous avons créé l'homme d’une combinaison de liquides.
Nous l'avons formé à partir des liquides mâles et femelles qui se mélangent. Oui… Les êtres humains étaient, pendant un certain temps, une noutfa, ou en d'autres mots, de l'eau pure, claire comme du cristal, puis pendant un certain temps, une 'alaq, en d'autres mots, un caillot de sang, puis une moudgha, en d'autres mots, un morceau de chair. Plus tard, les os se sont formés et ont été recouverts de chair, puis vient la vie… 51

D’après ces explications, il n'y a pas de connexion entre la création de l'homme depuis "une noutfa” et l'affirmation de la théorie de l'évolution disant que l'homme est apparu par étapes à partir d'une seule cellule qui se serait développée par hasard dans l'eau. Comme tous les grands savants coraniques l'ont énoncé, ce verset attire notre attention sur le fait de la création à l'intérieur du ventre de la mère.

A l’examen d’un autre verset où les étapes de la création humaine sont expliquées, l'erreur fondamentale de ces commentaires est clairement révélée :

Humains, vous demeureriez dans le doute quant à la résurrection ? Eh bien ! Nous vous avons créés de terre, puis d'une goutte de liquide, puis d'un accrochement [alaq], puis d'une mâchure, soumise à création échelonnée, cela pour vous démontrer (Notre pouvoir). Et Nous fixons dans les matrices ce que bon Nous semble, jusqu'à un terme déterminé, et puis enfin Nous vous faisons sortir enfant, après quoi Nous visons à vous faire atteindre votre force adulte ; et certains parmi vous sont récupérés (jeunes), et d’autres ramenés au plus débile de l’âge, au point de ne rien connaître après avoir connu. Ainsi vois-tu la terre languir, et quand Nous faisons descendre de l’eau sur elle, s’émouvoir, gonfler, faire pousser un peu de chaque merveilleuse espèce. (Coran, 22 : 5)

Dans ce verset, les étapes de la création d'un être humain sont décrites. La terre, c'est-à-dire des substances organiques et inorganiques qui se retrouvent sous leur forme élémentaire sur et dans la terre, est la matière première qui inclut les minéraux et les éléments fondamentaux du corps humain. La seconde étape est le rassemblement de ces matériaux dans le liquide séminal, lequel est décrit dans le Coran comme une combinaison de liquides. Cette goutte contient les spermatozoïdes qui possèdent l'information génétique et la structure nécessaires à la fertilisation de l'ovule à l'intérieur de l'utérus de la mère. En bref, la matière première pour un être humain est la terre, dont l'essence est collectée dans une goutte de liquide séminal de telle manière à former un être humain. Après l'étape de l'eau, les étapes du développement d'un être humain à l'intérieur du ventre de la mère sont décrites dans le Coran. La théorie de l'évolution, d'un autre côté, suppose l'existence de millions d'étapes hypothétiques (la première cellule, les créatures unicellulaires, les créatures multicellulaires, les invertébrés, les vertébrés, les reptiles, les mammifères, les primates et d'innombrables étapes identiques) entre l'apparition de la vie dans l'eau et la formation d'un être humain. Cependant, dans la séquence présentée par le verset, il est clair qu'il n'y a aucune logique ou description de ce type, car un être humain prend la forme d'un 'alaq après qu'il ou elle ait été sous forme d'une goutte de liquide.

Pour cette raison, il est clair que le verset ne décrit pas les différentes étapes de l’évolutionn subies par un être humain, mais plutôt les étapes de la création avant et à l'intérieur de l'utérus de la mère jusqu'à un âge avancé.

D'autres versets énonçant que les êtres humains et les autres êtres vivants ont été créés à partir d'eau n'ont également aucune signification qui pourrait être utilisée pour soutenir l'évolution. Les versets suivants font partie de ceux qui contiennent de telles déclarations :

Ceux qui ont mécru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte ? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? (Coran, 21 : 30)

Et Allah a créé d'eau tout animal. Il y en a qui marchent sur le ventre, d'autres qui marchent sur deux pattes, et d'autres encore qui marchent sur quatre. Allah crée ce qu'Il veut et Allah est omnipotent. (Coran, 24 : 45)

Les versets ci-dessous énoncent clairement que la "goutte d'eau" correspond au sperme :

Celui qui crée les partenaires du couple, mâle et femelle, d'une goutte de liquide éjaculé (min noutfatin idha toumna). (Coran, 53 : 45-46)

min

: de

noutfatin

: noutfa, goutte de liquide

idha

: quand

toumna

: être éjaculé

Ne fut-il pas cette goutte de liquide en sperme éjaculé (noutfatan min maniyin youmna) ? (Coran, 75 : 37)


nutfatan

: noutfa, goutte de liquide

min

: de

maniyin

: sperme

youmna

: être éjaculé

Que l'homme considère ce dont il a été créé ! N’a-t-il pas été créé d’un liquide éjaculé, (khouliqa min ma'in dafiqin) jaillissant d'entre les lombes et les iliaques ? (Coran, 86 : 5-7)

khouliqa

: a été créé

min

: de

ma'in

: liquide

dafiqin

: sortir soudainement, jaillir,
s'écouler

Certains commentateurs du Coran pensent que "la création des êtres vivants à partir de l'eau" contient une signification qui va dans le sens de la théorie de l'évolution. Mais ce point de vue est sérieusement erroné. Les versets révèlent que l'eau est la matière première pour les êtres vivants en disant qu'ils ont tous été créés à partir d'elle. En fait, la biologie moderne a révélé que l'eau est le composant fondamental de tous les corps vivants, car le corps humain est composé d'environ 70 % d'eau. L'eau permet le mouvement à l'intérieur des cellules, entre les cellules et entre les tissus. Sans elle, il n'y aurait pas de vie.

4. L'erreur selon laquelle la création à partir de terre puis à partir d'eau indique une création évolutionnaire

… Serais-tu mécréant envers Celui qui t'a créé de terre, puis de sperme et enfin t'a façonné en homme ? (Coran, 18 : 37)

L'Imam al-Tabari commente ce verset comme suit :

... Est-ce que vous allez renier Allah, qui a créé votre père Adam à partir de terre, puis vous a créés à partir des fluides d'un homme et d'une femme, puis vous a façonnés sous forme humaine ? Allah, qui vous a donné ces choses et a fait de vous ce que vous êtes, vous a créés pour faire de vous une autre chose vivante après votre mort et votre retour à la terre.52

Les commentaires de Omar Nasuhi Bilmen sur le même verset sont les suivants :

Est-ce que vous reniez Allah le Tout-Puissant qui a créé le Prophète Adam, le premier de votre race et la cause de votre création, (de la terre), qui vous a ensuite créés (vous a formés comme un homme après vous avoir créés) à partir d'une noutfa et une goutte de sperme, qui vous a créés comme un être humain complet suite aux différentes étapes de la vie ? Car renier la vie après la mort signifie renier Allah Tout-Puissant, qui vous donne la nouvelle que cela va arriver et qui a le pouvoir de le réaliser.53

Comme l'indiquent ces commentateurs, utiliser ces versets comme une prétendue preuve pour la création par évolutionn n'est rien de plus qu'un pur subjectivisme, car ils ne portent aucune des significations que les évolutionnistes leur attribuent. L'expression création à partir de terre décrit la création du Prophète Adam, et la création à partir de l'eau fait référence au développement d'un être humain, en commençant par le sperme. Le verset ci-dessous indique que Allah a créé l'être humain directement depuis de l'argile séché. Ce verset, qui décrit la création du Prophète Adam, ne parle pas d'étape :

Et lorsque ton Seigneur dit aux anges : "Je vais créer un homme d'argile crissante, extraite d'une boue malléable, et dès que Je l'aurai harmonieusement formé et lui aurai insufflé Mon souffle de vie, jetez-vous alors, prosternés devant lui." (Coran, 15 : 28-29)

Si le récit coranique des étapes de la création est lu attentivement, en gardant à l'esprit les processus consécutifs, on réalise immédiatement qu'un tel point de vue évolutionniste est incorrect.

Le Coran contient de nombreux versets indiquant que le Prophète Adam (psl) n'a pas été créé via une étape évolutionnaire. Un de ces versets indique :

La semblance de Jésus au regard de Allah est celle d'Adam que Allah créa de terre, puis Il lui dit : "Sois", et il fut. (Coran, 3 : 59)

Ce verset montre que Allah a créé les Prophètes Adam et Jésus (pse) de la même manière. Comme on l'a souligné plus tôt, le Prophète Adam (psl) fut créé sans parents, à partir de la terre, sur l'ordre de Allah "Sois !". Le Prophète Jésus (psl) fut aussi créé sans père, par la volonté de Allah exprimée à travers l'ordre "Sois !" Au moyen de cet ordre, Marie (pse) apprit la bonne nouvelle concernant le Prophète Jésus :

Elle (Marie) mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d'un homme parfait. Elle dit : "Je me réfugie contre toi auprès du Tout MiséricorAllahx. Si tu es pieux, [ne m'approche point]. Il dit : "Je suis en fait un messager de ton Seigneur pour te faire don d'un fils pur." Elle dit : "Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m'a touchée, et je ne suis pas prostituée ?" Il dit : "Ainsi sera-t-il ! Cela M'est facile, a dit ton Seigneur ! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C'est une affaire déjà décidée." (Coran, 19 : 17-21)

Dans les autres versets qui font référence à la création à partir d'eau et de terre, ce ne sont pas les étapes de l’évolution de l'homme qui sont décrites, mais les étapes de la création humaine avant ce qui se passe dans l'utérus, puis pendant et après la naissance.

O hommes ! Si vous doutez au sujet de la résurrection, C'est Nous qui vous avons créés de terre, puis d'une goutte de sperme, puis d'une adhérence puis d'un embryon [normalement] formé aussi bien qu'informe pour vous montrer [Notre omnipotence] et Nous déposerons dans les matrices ce que Nous voulons jusqu'à un terme fixé. Puis Nous vous en sortirons [à l'état] de bébé, pour qu'ensuite vous atteigniez votre maturité. Il en est parmi vous qui meurent [jeunes] tandis que d'autres parviennent au plus vil de l'âge si bien qu'ils ne savent plus rien de ce qu'ils connaissaient auparavant. De même tu vois la terre desséchée : dès que Nous y faisons descendre de l'eau elle remue, se gonfle, et fait pousser toutes sortes de splendides couples de végétaux. (Coran, 22 : 5)

C'est Lui qui vous a créés de terre, puis d'une goutte de sperme, puis d'une adhérence puis Il vous fait sortir petit enfant pour qu'ensuite vous atteigniez votre maturité et qu'ensuite vous deveniez vieux, – certains parmi vous meurent plus tôt, – et pour que vous atteigniez un terme fixé, afin que vous raisonniez. (Coran, 40 : 67)

D'une goutte de sperme quand elle est éjaculée (Coran, 53 : 46)

5. L'erreur selon laquelle le premier homme fut créé au fil du temps

Quand ton Seigneur dit aux anges : "Je vais créer d'argile un être humain." (Coran, 38 : 71)

Une autre erreur dans la création évolutionnaire repose dans l'interprétation erronée du verset ci-dessus. Les évolutionnistes affirment que la phrase soulignée ci-dessus indique une prétendue création lente au fil du temps. Mais l'arabe original montre clairement que c'est un point de vue purement subjectif et complètement contradictoire :

"inni khaliqoun bacharan min tinin" signifie "Je suis Celui qui créa un être humain à partir d'argile"

Le verset ne dit en rien "Je suis en train de créer". En fait, le verset se poursuit par "Quand Je l'aurai bien formé et lui aurai insufflé de Mon esprit, prosternez-vous devant lui !". Il est clair qu'ici le verbe créer se déroule en un seul instant.

En réalité, aucun savant coranique ne le traduit par "Je suis en train de créer". Par exemple, un savant musulman turc, Suleyman Ates, fait ce commentaire :

Quand ton Seigneur dit aux anges : "Je vais créer d'argile un être humain."

Allah dit aux anges qu'Il allait créer un être humain à partir d'argile sèche. Après avoir donné à l'argile une forme humaine et lui avoir insufflé Son propre esprit, Il dit aux anges de se prosterner devant lui. Ils le firent tous. Seul Satan ne se prosterna pas devant l'ancêtre de l'homme, en disant qu'un être comme lui, créé de feu, était meilleur qu'un être humain créé d'argile.

L'Imam al-Tabari traduit le même verset par "Je vais créer un être humain à partir d'argile" et il fournit ce commentaire :

… Le Seigneur dit aux anges, "Je vais créer un être humain à partir d'argile. Quand Je l'aurai créé, que Je lui aurai donné forme, et insufflé de Mon esprit, vous vous prosternerez devant lui."54
Ceux qui défendent l’erreur de la création par évolution citent également le verset suivant pour soutenir la thèse que les êtres humains furent créés à travers un processus :

Lui qui a bien fait tout ce qu'Il a créé. Et Il a commencé la création de l'homme à partir de l'argile
. (Coran, 32 : 7)

Selon les interprétations erronées de ces gens l'expression soulignée fait référence à un soi-disant processus, dans ce cas un processus évolutionnaire. Pourtant, elle ne fait absolument pas référence à cela. Comme on l'a souligné tout au long de ce livre, de nombreux versets décrivent en détail la création de Allah à partir du néant, et aucun d'entre eux ne peut être interprété comme signifiant un processus évolutionniste. Les versets suivants accentuent le fait que Allah est constamment en train de créer.

N'est-ce pas Lui qui commence la création, puis la refait, et qui vous nourrit du ciel et de la terre. Y a-t-il donc une divinité avec Allah ? Dis : "Apportez votre preuve, si vous êtes véridiques !" (Coran, 27 : 64)

Ne voient-ils pas comment Allah commence la création puis la refait ? Cela est facile pour Allah. (Coran, 29 : 19)

C'est Allah qui commence la création ; ensuite Il la refait ; puis, vers Lui vous serez ramenés. (Coran, 30 : 11)

La création constante de Allah de chaque détail de l'univers n'implique pas une évolution. Comme les autres interprétations de ce type, celle-ci est vraiment forcée. De plus, quand le Coran est pris dans son ensemble, on trouve qu'une telle affirmation ne possède aucun vrai fondement. Omar Nasuhi Bilmen interprète le verset comme signifiant "… Il créa le Prophète Adam de la terre,"55 et l'Imam al-Tabari comme "Il commença la création d'Adam à partir d'argile." 56

Quelques musulmans qui croient faussement en l’évolution citent le verset ci-dessous, particulièrement la partie soulignée, pour soutenir leur cas :

O homme ! Qu'est-ce qui t'a trompé au sujet de ton Seigneur, le Noble, qui t'a créé, puis modelé et constitué harmonieusement ? Il t'a façonné dans la forme qu'Il a voulue. (Coran, 82 : 6-8)

Mais ce serait forcer la signification du verset que de dire qu'il fait référence à un processus évolutionnaire. En fait, Hamdi Yazir d'Elmali interprète le verset comme suit :

"Le Seigneur vous a créés. Il est clair que la création signifie ici faire apparaître avant d'ordonner le corps et les organes, en leur donnant forme dans les bonnes proportions et en assemblant les différentes parties. On nous dit également que l'existence, l'essence de chaque bienfait, est la faveur et la bonté divine la plus importante.

Puis il modela votre corps et vos organes. Il est énoncé dans le verset : "… qui t'a créé de terre, puis de sperme et enfin t'a façonné en homme" (Coran, 18 : 37) et, comme dans bien d'autres versets, que l'homme fut amené à l'étape à laquelle l'âme pouvait lui être insufflée par étapes ; il modela votre corps, vos organes et votre force, et vous donna une harmonie et de la modération. Il y a ici deux interprétations, une provenant de 'adl et l'autre de ta'dil. Puisque les deux signifient "équilibrer" et "normaliser", plusieurs interprétations ont été faites énonçant que la "création en ordre" a été parfaite.

Selon le récit de Muqatil, l'expression du verset 4 de la sourate al-Qiyamah que "Nous sommes capable de remettre à leur place les extrémités de ses doigts", signifie que le corps est bien proportionné et bien ordonné, comme le montre l'anatomie dans la symétrie et les détails des organes jumeaux (par exemple, les yeux, les oreilles, les mains et les pieds).57

Selon Abu Ali Farisi, l'expression "Il vous a constitués harmonieusement" signifie en réalité "Il vous a façonnés de la plus belle des formes, et avec cette proportion Il vous a donné la capacité de raisonner, d'avoir des idées et du pouvoir, et Il vous a donné autorité sur les plantes et les autres êtres vivants. Il vous a amenés à un état de maturité dépassant de loin celui des autres êtres dans le monde". C'est compatible avec les significations des versets "dès que Je l'aurais harmonieusement formé et lui aurait insufflé Mon souffle de vie" (Coran, 15 : 29) et "Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures" (Coran, 17 : 70). Tout cela est une bénédiction et une bonté venant de Allah.58

Omar Nasuhi Bilmen interprète le verset en ces termes :
Oui. Votre Seigneur (qui vous a créés) vous a donné forme à partir de rien (puis vous a façonnés), vous a donné des organes sains et parfaits (et vous a proportionnés). Il a proportionné vos organes, avec une beauté agréable et une disposition naturelle.59

L'Imam al-Tabari énonce que le verset 7 de la sourate al-Infitar fait référence à l'homme créé harmonieusement :

O hommes, le Seigneur qui vous a créés a fait cette création de manière harmonieuse et Il vous a produits sous une forme saine, harmonieuse et correcte. (En d'autres mots, Il créa un être humain complet avec une hauteur harmonieuse, des dimensions plaisantes et de la meilleure forme et apparence qu'il soit) Allah vous a produits avec la beauté ou la laideur qu'Il pensait adéquate.60
Les récits ci-dessus démontrent que les phrases sont très claires ; elles pointent vers la création saine, harmonieuse et complète du premier homme. Des phrases similaires se retrouvent en fait dans de nombreux autres versets. Par exemple, dans les versets 7-9 de la sourate as-Sajda :

Lui qui a bien fait tout ce qu'Il a créé. Et Il a commencé la création de l'homme à partir de l'argile, puis Il tira sa descendance d'une goutte d'eau vile [le sperme] ; puis Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son esprit. Et Il vous a assigné l'ouïe, les yeux et le cœur. Que vous êtes peu reconnaissants ! (Coran, 32 : 7-9)

Le mot "création" a été utilisé en premier dans ces versets, lesquels disent ensuite qu'Il a créé les yeux, les oreilles et le cœur. Ainsi, on nous dit que toutes ces étapes se sont déroulées en même temps ; en d'autres mots, que les yeux, les oreilles et le cœur du premier homme ont été créés ensemble, et qu'il a été créé en un seul instant. C'est une grave erreur d'interpréter ces versets comme faisant référence à l’erreur de l'évolution humaine. En fait, les grands savants islamiques sont tous d'accord dans l'interprétation de ce verset. Par exemple, l'Imam al-Tabari dit :

Puis Il mit au monde l'homme comme un être complet sous une forme harmonieuse, puis Il lui insuffla Son âme, et fit ainsi de lui une créature parlante… Il vous donna les oreilles avec lesquelles vous entendez, les yeux avec lesquels vous voyez, et le cœur avec lequel vous distinguez ce qui est bien de ce qui est mal, et vous devez rendre grâce pour ces bienfaits… 61

L'interprétation d'Omar Nasuhi Bilmen indique : "Le Seigneur ordonna l'homme qui commença à prendre forme, compléta son corps pendant qu'il était encore dans le ventre de sa mère, et le forma de la manière la plus appropriée (et Il lui insuffla de Son esprit). En d'autres mots, Il lui donna la vie et lui inspira la force vitale dans son âme… Le Seigneur vous a donné des pouvoirs si bénéfiques (l'ouïe), que grâce à cela vous entendez les mots que l'on vous adresse, et Il a créé les yeux et le cœur avec lesquels vous voyez ce qui vous entoure et vous distinguez ce qui est bénéfique et ce qui ne l'est pas. Tout cela est une grande bénédiction divine."62

6. L'erreur selon laquelle le Prophète Adam (psl) n'était pas le premier homme

Une autre affirmation mise en avant en ce qui concerne l’erreur de la création par évolutionnaire est que le Prophète Adam (psl) n'aurait pas été le premier homme et qu'il n'aurait même pas été un être humain. (On absout le Prophète Adam.) Le verset suivant est présenté comme une preuve de cela :

Puis vint le jour où ton Seigneur dit aux anges : "Je vais installer un représentant (khalîfa) sur la terre." Et les anges de repartir : "Vas-tu établir quelqu’un qui y fera régner le mal et y répandra le sang, alors que nous chantons Ta gloire et célébrons Tes louanges ?" Le Seigneur leur répondit : "Ce que Je sais dépasse votre entendement." (Coran, 2 : 30)

Ceux qui soutiennent cette affirmation disent que le verbe arabe ja'ala dans l'expression "Je vais installer un représentant" signifie "nommer". Autrement dit, ils suggèrent faussement que le Prophète Adam (psl) n'était pas le premier homme, mais qu'il fut "nommé" comme représentant parmi de nombreuses personnes. Cependant, dans le Coran, ce verbe a les significations suivantes : créer, inventer, traduire, faire, installer et donner.

Voici quelques exemples de versets coraniques où ja'ala est utilisé :

Il vous a créés d'une personne unique et a tiré (ja'ala) d'elle son épouse. Et Il a fait descendre [créé] pour vous huit couples de bestiaux… (Coran, 39 : 6)

Dis : "C'est Lui qui vous a crées et vous a donné (ja'ala) l'ouïe, les yeux et les cœurs." Mais vous êtes rarement reconnaissants ! (Coran, 67 : 23)

(N'avez-vous pas vu comment Il) a fait (ja'la) de la Lune une lumière et du Soleil une lampe ? (Coran, 71 : 16)

Allah a fait (ja'la) de la terre un tapis pour vous. (Coran, 71 : 19)

Comme on le voit dans ces versets, ja'ala a différentes significations. De plus, de nombreux versets énoncent que le Prophète Adam (psl) fut créé de la terre. Ces versets prouvent que le Prophète Adam (psl) n'était pas un homme parmi d'autres, mais que sa création était spéciale et différente.
Le Coran révèle un autre fait important sur le Prophète Adam : son expulsion du jardin d'éden. Comme l'énoncent ces versets :

O enfants d'Adam ! Que le diable ne vous tente point, comme il a fait sortir du paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d'où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point. (Coran, 7 : 27)

Et Nous dîmes : "O Adam, habite le paradis toi et ton épouse, et nourrissez-vous-en de partout à votre guise ; mais n'approchez pas de l'arbre que voici : sinon vous seriez du nombre des injustes." Peu de temps après, Satan les fit glisser de là et les fit sortir du lieu où ils étaient. Et Nous dîmes : "Descendez (du paradis) ; ennemis les uns des autres. Et pour vous il y aura une demeure sur la terre, et un usufruit pour un temps. (Coran, 2 : 35-36)

Ces versets sont parfaitement clairs. Allah créa le Prophète Adam (psl) de la terre. Le Prophète Adam est une création particulière, ce qui peut être compris aussi de son existence au paradis, puis de son expulsion. Pourtant, les musulmans qui croient à tort en l’évolution ignorent cette vérité évidente et ils maintiennent que le "paradis" ne fait pas ici référence au paradis de l'au-delà mais à un endroit merveilleux sur terre, malgré le fait que le Coran précise plusieurs caractéristiques du paradis dans lequel le Prophète Adam fut créé. Par exemple, que le paradis contient les anges et les démons, et que les anges parlent avec Allah. C'est une erreur de produire des interprétations forcées et de chercher des preuves pour l'évolution quand les versets sont si clairs sur ce sujet.
De nombreux versets disent que les gens sont les descendants du Prophète Adam. Comme le Coran nous l'indique :

Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d'Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : "Ne suis-Je pas votre Seigneur ?" Ils répondirent : "Mais si, nous en témoignons..." – afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : "Vraiment, nous n'y avons pas fait attention", ou que vous auriez dit (tout simplement) : "Nos ancêtres autrefois donnaient des associés à Allah, et nous sommes leurs descendants, après eux. Vas-Tu nous détruire pour ce qu'ont fait les imposteurs ?" (Coran, 7 : 172-173)

Le Prophète Adam (psl) était le premier homme et le premier messager de Allah. Les versets sont tellement clairs sur ce point qu'il n'y a pas besoin de les commenter. Tout ce que doivent faire les gens est de lire le Coran avec un cœur sincère et d'écouter leur conscience. Allah révèlera la vérité de ceux qui lisent les versets avec cette intention.

7. L'erreur selon laquelle les "ancêtres" mentionnés dans le Coran font référence aux ancêtres évolutionnistes

Un autre sujet que les musulmans qui ont foi en l’erreur de l’évolution tentent de présenter comme preuve pour leurs affirmations fausses est l'expression "vos ancêtres", qui apparaît dans plusieurs versets. Selon leur interprétation erronée, cette expression désigne directement les ancêtres primitifs de l'homme. Leur logique pour cela est que le mot "ancêtres" apparaît au pluriel dans le Coran. Voici deux des versets en question :

[Moïse] continue : "Votre Seigneur, et le Seigneur de vos plus anciens ancêtres." (Coran, 26 : 26)

Point de divinité à part Lui. Il donne la vie et donne la mort, et Il est votre Seigneur et le Seigneur de vos premiers ancêtres. (Coran, 44 : 8)

Cependant, c'est une affirmation forcée car l'utilisation du mot au pluriel est familière et ne peut absolument pas être utilisée comme base pour une quelconque interprétation évolutionniste.
Cette expression apparaît dans de nombreux versets, parmi eux le verset 133 de la sourate al-Baqara. Ici, "ancêtres" ne fait pas référence à un quelconque processus évolutionnaire, mais aux générations précédentes. De la même manière, le terme "ancêtres, les peuples antérieurs" au passé désigne les générations passées. L'expression ne porte aucune signification évolutionniste :

Etiez-vous témoins quand la mort se présenta à Jacob et qu'il dit à ses fils : "Qu'adorerez-vous après moi" ? – Ils répondirent : "Nous adorerons ta Divinité et la Divinité de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac, Divinité unique et à laquelle nous sommes soumis". (Coran, 2 : 133)

8. L'erreur concernant la forme de la création humaine

Et c'est Allah qui, de la terre, vous a fait croître comme des plantes, puis Il vous y fera retourner et vous en fera sortir véritablement. (Coran, 71 : 17-18)

Les musulmans qui sont trompés par l’évolution et qui soutiennent l’erreur de la création par évolution voient ce verset comme une fondation essentielle sur laquelle ils peuvent baser leurs points de vue.

L'expression "Allah vous a fait croître de la terre" est présentée comme une preuve pour l'évolution inorganique. Comme il est indiqué clairement dans l'interprétation du verset, cependant, elle exprime la création du premier être humain de terre. Hamdi Yazir d'Elmali propose la même interprétation :

Le verset possède deux aspects. Le premier est qu'en disant Il vous a fait croître de la terre, il signifie qu'Il a créé votre père de la terre, et qu'Il a commencé le processus de création de votre race en le créant à partir de la terre. L'autre aspect est qu'Il vous créa tous de la terre, car Allah nous crée à partir d'aliments, de plantes, de terre.63

Omar Nasuhi Bilmen propose cette interprétation de la sourate Nuh : 17-18 :

O gens ! Considérez cela. Allah vous a faits comme une plante à partir de la terre. En d'autres mots, "Il a créé Adam, votre ancêtre, de la terre, ou votre substance primordiale (zygote) est venue à la vie à partir des plantes et d'autres types d'aliments de la terre. Puis les gens grandissent et vivent. (Puis) O gens, Il vous y renverra. En d'autres mots : quand vous mourrez, vous retournerez à la terre et deviendrez une partie de cette terre. (Et) Puis Il vous fera sortir de vos tombes et vous conduira tous au Jour du Jugement. Voilà les faits.64

Le commentaire de l'Imam al-Tabari dit que : "Allah vous a créés à partir de la terre. Il vous a faits à partir de rien… Plus tard Il vous renverra à votre état originel, à la terre. Vous retournerez à l'état précédent votre création. Il peut vous ramener à la vie à partir de la terre quand Il le veut."65
Comme on le voit de ces interprétations de savants islamiques, ce verset ne peut pas servir de fondement pour l’erreur de la création évolutionnaire.

De plus, l'affirmation d'une évolution inorganique n'a aucune base scientifique. L'idée que des substances inertes auraient pu s'assembler pour former la vie est une idée non scientifique qui n'a été confirmée par aucune observation ou expérience. Au contraire, le biologiste français Louis Pasteur (1822-95) a montré que la vie ne peut venir que de la vie. Cela montre encore une fois que la vie a été créée consciemment, c’est-à-dire que Allah a créé les êtres vivants. (Pour plus de détails sur les preuves scientifiques et les tromperies des évolutionnistes sur ce sujet, cf. Le mensonge de l'évolution de Harun Yahya, Editions Essalam, Paris, 2002)

9. L
'erreur selon laquelle le Coran montre la sélection naturelle

Une des affirmations les plus fondamentales de l'évolution est le mensonge que la sélection naturelle est une force évolutionnaire. Comme on l'a vu dans les chapitres précédents, la sélection naturelle est une tromperie évolutionniste qui soutient que les plus forts survivent tandis que les faibles sont éliminés au fil du temps.

Cependant, la science moderne montre que la sélection naturelle n'a aucune force évolutionnaire et qu'elle ne peut pas provoquer le développement ou l'apparition de nouvelles espèces. Mais ces faits scientifiques, que les darwinistes choisissent d'ignorer à cause de leurs préoccupations évolutionnistes, sont aussi ignorés par les musulmans défendant l’évolution. Certains milieux musulmans supportent ce point de vue darwiniste et essayent même d'en fournir des preuves coraniques extrêmement forcées. Par exemple :

Ton Seigneur crée ce qu'Il veut et Il choisit ; il ne leur a jamais appartenu de choisir. Gloire à Allah ! Il transcende ce qu'ils Lui associent ! (Coran, 28 : 68)

Ce verset révèle ceux à qui Allah montrera la véritable voie et les prophètes qu'Il annoncera comme messagers. C'est une grave erreur de dire que le verset indique une sélection naturelle évolutionniste.

Les savants coraniques sont unanimement d'accord sur cette interprétation. Par exemple, l'Imam al-Tabari propose le commentaire suivant:

Votre Seigneur crée ce qu'Il veut à partir de Ses serviteurs, et Il sélectionne ceux qu'Il choisit pour suivre le droit chemin. Ils n'ont pas le droit de choisir en ce domaine. Ils n'ont pas le droit de choisir de faire comme ils le désirent… 66

Le grand savant Omar Nasuhi Bilmen propose cette interprétation :

Dans ces versets saints, Allah montre Sa puissance créatrice, qu'Il favorise et choisit ceux qu'Il veut, Sa sagesse et Son pouvoir, Son unité, Ses louanges méritées et Sa splendeur, Son ordre divin, et que tous Ses serviteurs seront convoqués en Sa présence spirituelle. Personne ne peut empêcher le choix et les faveurs du Tout-Puissant. Quels que soient les choix de Ses serviteurs, cela n'est pas efficace de leur plein gré. Avec tout le respect qui est dû, Allah n'est pas obligé de créer ce qu'ils préfèrent et favorisent. Allah n'envoie pas Ses prophètes en fonction de la préférence et de l'opinion des gens auxquels Il a envoyé Ses prophètes, mais seulement suivant Sa préférence divine. Il est le Seul à savoir comment et par quel moyen les bonnes choses et la prospérité se manifesteront. Il n'a pas de partenaire, rien ne peut exister en s'opposant à Sa volonté éternelle, et aucune volonté ne peut s'opposer à Sa détermination et à Sa sélection élevée.67

Hamdi Yazir d'Elmali interprète ainsi le verset :
Votre Seigneur crée et sélectionne ce qu'Il choisit. Il crée ce qu'Il veut et choisit ceux qu'Il veut parmi ceux qu'Il a créés. Il leur impose des devoirs comme la prophétie et l'intercession. Ils n'ont aucun choix en la matière. A part ceux que Allah choisit, ils n'ont aucun droit de sélectionner d'autres partenaires ou intercesseurs.68
Un second verset que quelques musulmans proposent est le suivant :

Louange à Allah, Créateur des cieux et de la terre, qui a fait des anges des messagers dotés de deux, trois, ou quatre ailes. Il ajoute à la création ce qu'Il veut, car Allah est omnipotent. (Coran, 35 : 1)

Ces musulmans suggèrent que le verset est une preuve pour le développement évolutionnaire. Mais ils ont déformé la véritable signification du verset pour aboutir à cela. Cela s'oppose également à la raison et à la logique, et est en même temps incompatible avec les principes moraux du Coran car le verset parle de la création des anges. L'Imam al-Tabari interprète le verset ainsi : "Il peut augmenter le nombre des ailes d'un ange autant qu'Il veut. Il peut mener le même processus chez tous les êtres vivants. La création et les ordres sont dans Ses mains".69 Omar Nasuhi Bilmen est du même avis : "Il est si puissant qu'Il décide des pouvoirs et du nombre des ailes des anges".70

10. L'erreur de montrer le Coran comme preuve pour les mutations

Comme avec la sélection naturelle, les musulmans qui croient faussement à la création par évolution interprètent mal et forcent les versets coraniques quant au sujet des mutations.
Pourtant, penser qu'un mécanisme naturel qui n'a que des effets destructeurs puisse être une preuve pour l'évolution est une terrible erreur. Aucun effet évolutionnaire provoqué par une mutation n'a jamais été observé. (Pour plus de détails sur les preuves scientifiques concernant ce sujet, cf. Le mensonge de l'évolution de Harun Yahya, Editions Essalam, Paris, 2002). Ce qui importe ici est la preuve que les musulmans qui ont foi en la tromperie de la théorie de l’évolution et qui croient que les mutations sont un mécanisme d'évolution essaient de fournir à partir du Coran. Ils déforment complètement certains versets de leur véritable signification. Les versets en question sont les suivants :

Et si Nous voulions, Nous les métamorphoserions sur place ; alors ils ne sauraient ni avancer ni revenir. (Coran, 36 : 67)

Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le sabbat. Et bien Nous leur dîmes : "Soyez des singes abjects !" (Coran, 2 : 65)

Puis, lorsqu'ils refusèrent (par orgueil) d'abandonner ce qui leur avait été interdit, Nous leur dîmes : "Soyez des singes abjects". (Coran, 7 : 166)

Dis : "Puis-je vous informer de ce qu'il y a de pire, en fait de rétribution auprès de Allah ? Celui que Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit." (Coran, 5 : 60)

Il [Moïse] jeta son bâton et voilà que c'était un serpent évident. (Coran, 7 : 107)

A moins que l'on croie qu'il soit nécessaire de détourner et de forcer la vérité pour trouver une preuve coranique de l'évolution, il est impossible de voir ces versets comme une preuve pour les mutations.

Les quatre premiers versets parlent de la manière miraculeuse par laquelle Allah a changé les corps d'êtres vivants. Le sujet du cinquième verset n'est même pas vivant, ce qui rend impossible de suggérer qu'il subit des mutations. Les interprétations de ces versets par ces musulmans comme prouvant l'évolution montrent à quel point la supercherie de la création par évolution est corrompue, forcée et anti-islamique.

11. L'erreur selon laquelle il y aurait un lien de parenté entre l'homme et le singe dans le Coran

Un verset qui est souvent mal interprété au cours des débats sur l'évolution, et qui est interprété par certains individus suivant cette théorie, est le verset concernant la transformation par Allah d'un groupe de juifs en singes :

Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le sabbat. Et bien Nous leur dîmes : "Soyez des singes abjects !" Nous fîmes donc de cela un exemple pour les villes qui l'entouraient alors et une exhortation pour les pieux. (Coran, 2 : 65-66)

On ne peut l'interpréter dans le sens de la théorie de l'évolution car :

1) La punition mentionnée ici pourrait être d'ordre spirituel. Il est possible que les juifs en question aient été comparés à des singes au niveau de leur caractère et non sur leur apparence physique.
2) Si la punition en question s'est réalisée physiquement, c'est un miracle dépassant les lois de la nature. On nous parle ici d'un miracle surnaturel et soudain, par la volonté de Allah, une création consciente. L'évolution propose la thèse illogique selon laquelle les différentes espèces se sont transformées après des millions d'années, par hasard et par étape. Pour cette raison, ce récit coranique n'a rien à voir avec le scénario mis en avant par ceux qui soutiennent l'évolution.
En fait, on lit dans le verset : "Nous fîmes donc de cela un exemple pour les villes qui l'entouraient alors et une exhortation pour les pieux." Ce verset indique que les gens en question furent transformés en singes pour prévenir ceux qui viendraient après.
3) Cette punition n'est survenue qu'une seule fois et envers un nombre limité de gens, tandis que la théorie de l'évolution met en avant le scénario illogique et non scientifique que les singes sont liés aux humains.
4) Le verset dit que des êtres humains ont été transformés en singes ; l'évolution dit que cela s'est passé dans le sens inverse.
5) Le 60ème verset de la sourate al-Maidah du Coran rapporte qu'une communauté déviante encourut la colère de Allah et fut transformée en singes et en porcs :

Dis : "Puis-je vous informer de ce qu'il y a de pire, en fait de rétribution auprès de Allah ? Celui que Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le Tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit." (Coran, 5 : 60)

Dans cette situation, l'étendue de la logique erronée que nous avons étudiée tout au long de ce livre produit la conclusion irréaliste que le verset ne contient pas seulement un lien évolutionniste entre les êtres humains et les singes, mais aussi entre les êtres humains et les porcs ! Même les évolutionnistes ne parlent pas d'un tel lien entre les humains et les porcs.

Comme on l'a vu jusqu'ici, l'affirmation que certains versets indiquent qu'il y a eu une évolution est une erreur qui contredit non seulement le Coran mais aussi les thèses de la théorie de l'évolution elle-même.

ACCUEIL

43. Ebus Suud était un cheikh al Islam et un savant qui a vécu entre 1492 ou 3 et 1574 ou 5.
44. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 6, p. 2631
45. Omar Nasuhi Bilmen, Turkish Edition of and Commentary on the Qur'an, vol. 8, p. 3851
46. Hamdi Yazir d'Elmali, http://www.kuranikerim.com/telmalili/insandehr.htm
47. Omar Nasuhi Bilmen, Turkish Edition of and Commentary on the Qur'an, vol. 8, p. 3851
48. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 6, p. 2684
49. Hamdi Yazir d'Elmali, http://www.kuranikerim.com/telmalili/insandehr.htm
50. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 6, p. 2684
51. Omar Nasuhi Bilmen, Turkish Edition of and Commentary on the Qur'an, vol. 8, p. 3915
52. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 3, p. 1268
53. Omar Nasuhi Bilmen, Turkish Edition of and Commentary on the Qur'an, vol. 4, p. 1958
54. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 4, p. 1991
55. Omar Nasuhi Bilmen, Turkish Edition of and Commentary on the Qur'an, vol. 6, p. 2763
56. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 4, p. 1991
57. Hamdi Yazir d'Elmali, http://www.kuranikerim.com/telmalili/infitar.htm
58. Hamdi Yazir d'Elmali, http://www.kuranikerim.com/telmalili/infitar.htm
59. Omar Nasuhi Bilmen, Turkish Edition of and Commentary on the Qur'an, vol. 8, p. 3983
60. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 6, p. 2748
61. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 4, p. 1796
62. Omar Nasuhi Bilmen, Turkish Edition of and Commentary on the Qur'an, p. 2764
63. Hamdi Yazir d'Elmali, http://www.kuranikerim.com/telmalili/nuh.htm
64. Omar Nasuhi Bilmen, Turkish Edition of and Commentary on the Qur'an, vol. 8, p. 3851
65. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 6, p. 2632
66. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 4, p. 1707
67. Omar Nasuhi Bilmen, Turkish Edition of and Commentary on the Qur'an, vol. 5, p. 2622
68. Hamdi Yazir d'Elmali, http://www.kuranikerim.com/telmalili/kasas.htm
69. Imam at-Tabari, Tabari Commentary, vol. 4, p. 1877
70. Omar Nasuhi Bilmen, Turkish Edition of and Commentary on the Qur'an, vol. 6, p. 2882